Diplomatie culturelle CICIBA/CEEAC

Son Excellence Ahmad Allam-Mi, Secrétaire Général de la CEEAC, visite le CICIBA

« Je félicite les Etats membres du Centre international des Civilisations bantu, particulièrement le Gabon, à travers son président Ali Bongo Ondimba, au regard des efforts déployés pour sa relance qui lui redonne la possibilité de mener à bien ses activités et de mettre en valeur notre espace culturel »

previous arrow
next arrow
Slider

Accueilli avec pompes aux pieds de la Tour CICIBA-FAO, l’hôte de marque du CICIBA est arrivé pile à 14 heures, comme annoncé. Arborant son sourire convivial traditionnel, il porte sur son visage l’humeur fraternelle due à la rencontre d’un partenaire privilégié. Entre les bars du CICIBA, l’hôte du jour était chez lui. 

Faisant suite à la signature d’un accord de coopération entre le Centre international des civilisations bantu (CICIBA) et la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC) intervenue au mois de mai 2017 dans les installations de cette institution, son Secrétaire Général, Ahmad Allam-Mi, a concrétisé la promesse qu’il avait faite à cette occasion.

C’était une opportunité offerte au directeur général du CICIBA, le Professeur Antoine Manda Tchebwa pour présenter la nouvelle physionomie de l’instance qu’il dirige ainsi que les missions lui assignées par ses pères-fondateurs, en plus de sa vision future.

Cette visite revêtait, à ses yeux, un double intérêt en ce qu’elle est, d’une part, la matérialisation et la manifestation de l’excellence des rapports fraternels qui lient les deux institutions, et d’autre part, elle constitue une réponse concrète aux vœux des pays membres de voir le CICIBA et la CEEAC œuvrer, la main dans la main, dans le cadre de la politique d’intégration économique et culturelle.

Le disant, le Pr Antoine Manda Tchebwa a par ailleurs salué l’implication des experts de deux instances dans les premières réflexions destinées à traduire en actes un certain nombre des projets communs dans le cadre de la mise en œuvre du protocole d’accord de coopération signé récemment. « Notre souhait est de voir nos experts accélérer le processus, de manière à nous permettre de prendre la pleine mesure de leur pertinence quant à ce, en mettant un accent particulier sur les projets fédérateur et intégrateur à l’échelle de notre sous-région », a-t-il souligné.

A l’issue de son intervention, le Pr Antoine Manda Tchebwa a donné un aperçu de l’histoire du peuple bantu, à travers une présentation (rétroprojecteur) permettant de comprendre les diverses mutations qu’il a connues au fil des siècles. Dans le souci de mieux appréhender aussi bien la dimension épistémologique de la coopération diplomatique que les programmes culturels du CICIBA, son Directeur Général a mis à la disposition de son hôte une documentation y afférente.

Pour sa part, le secrétaire général de la CEEAC a, d’entrée, loué les efforts consentis par les Etats membres du CICIBA, particulièrement le Gabon, à travers son président Ali Bongo Ondimba, pour avoir permis son redéploiement. Déplorant au passage la léthargie dans laquelle il était plongé pendant un long moment. A l’évidence, l’actuelle détermination conjuguée des autorités gabonaises et du CICIBA, s’est-il réjoui, lui redonne les coudées franches en vue de mener à bien ses activités et de mettre en valeur notre espace culturel.

Son Excellence Ahmad Allam-Mi a dit devoir une fière chandelle au Professeur Antoine Manda Tchebwa pour avoir organisé cette visite et cette présentation qui lui a permis d’apprécier la richesse de la culture bantu et la longue histoire de cette civilisation qui se manifeste tant en Afrique qu’à travers le monde, notamment aux Amériques.

                 

Se félicitant également de ce que tous les Etats ayant ratifié les accords avec le CICIBA, qui est un des piliers de la promotion culturelle de l’espace bantu, sont aussi membres de la CEEAC. Cela constitue en somme, selon lui, la raison fondamentale de l’instauration d’une coopération entre les deux institutions appelées à développer de concert des projets d’intérêt commun. « La culture est aujourd’hui considérée comme un moyen de redynamiser le développement économique et social en favorisant l’intégration sous-régionale qui est l’une des principales missions de la CEEAC », a-t-il fait valoir en relevant que les deux parties ont mutuellement besoin d’appui pour concrétiser l’ensemble des engagements pris. Sur ces entrefaites, le secrétaire général de la CEEAC a souhaité associer le directeur général du CICIBA à une rencontre internationale qui sera organisée incessamment à Bruxelles à laquelle, a estimé Son Excellence Ahmad Allam-Mi, le Professeur Antoine Manda Tchebwa pourra apporter son expertise en la matière en parlant au nom des 23 pays membres composant son institution.

previous arrow
next arrow
Slider

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>