GUINEE EQUATORIALE


 

Chef d’Etat : Lieutenart-colonel Theodoro Oblong Nguema Mbazogo

Capitale    : Malabo

Autres villes  : Bata, Nyefong, Evina-yong

Langue  officielle :  espagnol

Langues vehiculalres   :  fang,  bubi,benga

Independance  :  12 octobre  1968

Cadre geographique   — La Guinee-Equatoriale  est formes  de deux  ensembles     territoriaux    distincts :    is province  du  Rio  Muni,  continentale, qui oeuvre  26 017 km2 et la province insulaire de Bioko   (ex-Fernando Poo)qui est de   2 304 km2. En fait, le pays est largement ouvert sur (‘ocean Atlantique  et  se prolongs par des “‘lots cotiers comme Corisco, Embey. Le climat est equatorial  avec  de fortes pluies sur Bioko tandis qua le Rio Muni est plus sec et froid. 

 

Facteurs humains : La  Guinée-Equatoriale compte 740 743 habitants environ . Bien qu’une bonne partie ait fui les exactions de l’ancien  dirigeant  Macias  Nguema  Biyogho.  Le  continent est  peuplé essentiellement de Fang alors que Bioko est Bub en majorité. Dans la région côtière vivant d’autres ethnies bantu minoritaires comme les Komi*  lee Benga et les BuLeba. La religion catholique prédomine avec 60% avec quelques Hots animistes et très pieta de musulmans.

Profil  culturel  : Le  taux  brut  déscolarisation  est  de     63   %  dont le premier dear° en    1970,  11% dans le second  en   1975.  Line  solide  affinité linguistique  et  culturelle  lie  ce  pays a  I’Espagne qui vient de lui envoyer de  nombreux  enseignants.

Art  : Un  muse  existe qui  accueillait   83 000  visiteurs    en   1973. Une compagnie   théâtrale professionnelle et 11 troupes d’amateurs jouent dans le pays. En ce qui concerne le grand écran, II existe 10 cinémas a travers le pays. Communication : Des coopérants espagnols ont aidé a remonter un quotidien.La radio a 2 émetteurs d’ une puissance de 15 kW en  1976 a destination de   80 000 postes. Quant à la  télévision,  elle  a été  ressuscitée après le coup d’Etat du 3 min 1979  et  elle  a  repris  régulièrement ses émissions pour un millier de postes-récepteurs. 

Commentaires Facebook