Des têtes couronnées au CICIBA

DES ROIS, DES REINES ET DES NOTABLES

DE L’AFRIQUE BANTU VISITENT LE CICIBA

Tous pour la sauvegarde et la valorisation du patrimoine culturel bantu

C’est une ambiance peu ordinaire que celle qui a régné ce lundi 25 Septembre 2017 au court de 14heures au siège du CICIBA à Libreville. Venus participer à la fête rituelle du Ndjombé (commémoration des migrations et batailles héroïques livrées par les vaillants ancêtres Benga).

En recevant lundi 25 septembre 2017 au siège du Centre international de civilisation bantu (CICIBA) une délégation de leurs majestés venues du Cameroun, sous la conduite de Marcel Nkombouet, chef traditionnel et coutumier des Benga, son Directeur Général, le Professeur Antoine Manda Tchebwa, a réaffirmé, au nom des Etats membres, du Président du conseil d’administration, du Président de la Conférence des ministres, l’engagement de son institution à accompagner la royauté bantu dans la consolidation de ses us et coutumes et la valorisation de ses traditions multiples.

previous arrow
next arrow
previous arrownext arrow
Slider

 

Cette cérémonie lui a donné l’opportunité de présenter l’instance qu’il dirige créée il y a aujourd’hui 34 ans (le 8 janvier 1983) à l’initiative son Excellence Omar Bongo Ondimba, entouré de 23 de ses pairs africains se revendiquant d’ascendance bantu.

Ce jour-là, en effet, a indiqué le Professeur Manda Tchebwa, les pères-fondateurs du CICIBA avaient réaffirmé leur souhait de se doter d’un outil pour collecter, stocker, diffuser et promouvoir les données concernant les civilisations bantu. « Le CICIBA était donc né de la conjonction de volontés, de passions autour de ce qui fonde le monde bantu : ses cultures », a-t-il précisé. Avant de renchérir : « Dans la droite ligne de l’appel et des recommandations de nos pères-  fondateurs, il est un devoir qui s’impose à nous ce jour : celui de redire combien nous sommes attachés à la royauté bantu et à ce qu’elle représente en tant que socle et source légitime de notre bantuité ».

C’était une belle occasion pour le Directeur Général du CICIBA d’annoncer dès l’année 2018, afin de matérialiser cet engagement, deux faits majeurs : organiser un colloque spécial sur la chefferie bantu et instituer urbi et orbi dans le calendrier du monde bantu, dans le cadre du calendrier officiel du CICIBA « une Journée de la chefferie bantu ».

C’est donc un Directeur Général, entouré de son équipe des grands jours, le Directeur de la recherche, le professeur Bitjaa Kody Doni Zachée, le Directeur Administratif et Financier, le Dr Wilson Makaya Makaya, le Conseiller du Directeur Général chargé de la coopération internationale, Christian-Gaillard Obame, bien  comblé qui recevait ces têtes couronnées accompagnées des reines venues assister à la 3e édition de la traditionnelle fête du peuple Benga, Njombé 2017, célébrée le 23 septembre dernier sur la route de Bolokobouet au Cap Estérias, à une trentaine de kilomètres au nord de Libreville. Un événement auquel était associé le CICIBA. Accompagnant ces illustres personnalités, la princesse Espérance Fezeu, également venue du Cameroun, s’est fait le devoir de les présenter à l’auditoire. Il s’agit de :

  • Sa Majesté Marcel NKOMBOUET, Roi des Benga
  • Sa Majesté NAYONG TOUKAM Innocent, Roi du batoufam (Ouest du Cameroun), appelé Roi du premier degré.
  • Sa Majesté NDONG TCHOMBE, Roi de Salaga maritime dans le littoral Cameroun
  • Sa Majesté Tolothé 2, Roi Takpa du Bénin, Représentant de toutes les têtes couronnées du Benin au Cameroun
  • Princesse TCHIEDOU Chantal de Batoufam
  • Princesse Espérance FEUZEU
  • Les représentants de la Chefferie Agoungou

 

Invité à prendre la parole, le chef traditionnel et coutumier de la communauté Benga, Sa Majesté Marcel Nkombouet, a d’abord procédé au rite consacrant la bénédiction du CICIBA afin qu’il remplisse les différentes missions qui lui sont assignées dans l’intérêt des peuples bantu. Il a ensuite remercié la direction de cette institution pour tous les efforts consentis afin de la remettre sur orbite. Circonscrivant l’événement, il a indiqué que les Benga vivent en parfaite communion avec les autres communautés partageant le même environnement. Travaillant à l’émancipation culturelle et traditionnelle de la communauté Benga, il a plaidé pour une meilleure structuration de différentes chefferies existantes, afin de perpétuer au mieux la tradition au profit de la postérité.

Le roi des Benga s’est engagé à organiser des campagnes de sensibilisation dans le souci de vulgariser la royauté auprès de la population dont beaucoup ignore leur existence. Le but, selon lui, est de transmettre l’émancipation culturelle et traditionnelle de la communauté Benga aux générations futures.

Clôturant cette série d’interventions, Sa Majesté William Ndong Tchombé, chef supérieur des Bakoko, eu Cameroun, a donné un bref aperçu du fonctionnement de différentes chefferies bien structurées qui poursuivent de manière collective un seul objectif : celui de la préservation de nos cultures. En mettant en avant l’importance accordée par le chef de l’Etat camerounais, Paul Biya, à ces différentes instances associées à tout ce qui touche à la vie sociale des habitants de ce pays. Il s’est félicité de la collaboration fructueuse de tous les instants qui caractérise leurs rapports avec les autorités de son pays.

A l’issue de cette série d’allocutions, chaque Majesté signé le livre d’or du CICIBA avant d’être conviées à visiter ses installations du CICIBA, sous la direction du Professeur Antoine Manda Tchebwa.

Une photo de famille a permis d’immortaliser cette mémorable visite chargée de tant d’honneur et d’émotion.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>