Solidarité bantu

CICIBA :

L’ANGOLA Y CROIT ET OFFRE SA

DISPONIBILITÉ A CONTRIBUER AU

PROCESSUS DE RESTRUCTURATION EN

COURS

 

Son Excellence João Lourenço, Président de la République d’Angola

De passage à Libreville, deux experts mandatés par les autorités angolaises ont visité le siège international du CICIBA à Libreville, le 24 septembre 2018. Première visite d’une délégation angolaise depuis la relance des activités du Centre à la demande de ses instances au terme des Assises de 2008.

Dans la dynamique de la feuille de la feuille de route signée du Président de la Conférence des Ministres de la Culture (PCM) des Etats membres du CICIBA, après la mémorable concertation des Chefs d’Etat de la République Démocratique du Congo, du Gabon, de la Guinée Equatoriale et de la République du Congo (2015), appuyée en cela par l’UNESCO, le CICIBA consolide au fil des jours sa rénovation. Avec, en arrière-fond, l’ambition d’offrir à la communauté bantu sa meilleure plateforme de solidarité, de célébration patrimoniale et de dialogue interculturel.

Depuis un peu plus de trois dans, en effet, le CICIBA a commencé à reprendre progressivement sa vigueur d’antan. Cela est perceptible à travers sa vitalité actuelle, marquée par tant de sollicitations internes et externes (attesté par des accords de partenariat scientifiques et culturels multiformes), le succès de ses récentes publications scientifiques, l’impact de ses manifestations à caractère international (Décennie internationale des personnes d’ascendance africaine de Libreville, entre autres), ainsi que sa présence lancinante et distinguée à tous les forums importants organisés en Afrique, en Europe et en Amérique (ECOBANTU, Rencontres ACP de Bruxelles…).

Visiblement, rien des facteurs exogènes qui ont failli entraver il y a peu l’ascension du CICIBA, n’a pu avoir raison de la volonté de nos Chefs d’Etat de porter l’édifice CICIBA dans sa orbite idoine. Eux qui n’ont ménagé aucun effort pour redonner un nouveau souffle à la communauté bantu.

Créé le 8 janvier 1983, au Gabon, par 23 pays (autour de son Excellence El Hadj Omar Bongo Ondimba) dans le but célébrer l’unité bantu autour de son histoire et de ses valeurs fondatrices, en 35 ans d’existence le CICIBA a bâti son prestige autour de ses objectifs initiaux, grâce à la solidarité de ses Etats membres. Plusieurs experts de haut niveau se sont relayés à la tête de l’institution. Et chacun à son tour y a laissé ses marques.

Secoué par une crise de croissance au cours de sa maturation, l’institution sort d’une hibernation difficile. Qui a nécessité une thérapie de choc administrée par ses plus hautes instances. Avec l’arrivée, voilà bientôt plus de deux ans, d’une nouvelle équipe dirigeante interafricaine, conduite par le professeur Antoine Manda Tchebwa, un processus de restructuration est en cours en vue d’adapter la marche du Centre aux exigences opérationnelles et défis d’aujourd’hui. Ce qui, aux yeux du Conseil d’Administration et de la Conférence des Ministres de la Culture, est une manière de rendre compétitive l’offre scientifique et culturelle du CICIBA et mieux le positionner par rapport aux référentiels de qualité qui s’imposent aux meilleurs centres de recherche de sa catégorie.

Ce travail se poursuit et avance bien. Reste à consolider dans le même temps l’adhésion de l’ensemble des Etats membres via une implication plus effective soit directement au siège de Libreville, soit à travers la redynamisation de leurs Commissions Nationales pour le CICIBA. C’est une œuvre certes titanesque, mais qui n’est pas impossible.

Arrow
Arrow
Slider

C’est dans cette dynamique de solidarité que se situe la récente visite dans nos murs d’une délégation d’experts, composée des professeurs Vatomene Kukanda (Directeur honoraire du CICIBA) et Ziva Domingos (Directeur du Patrimoine au Ministère de la Culture), venus de Luanda, consulter le CICIBA à l’effet d’explorer toute possibilité qui s’offrirait à l’Angola, pays cofondateur du Centre, d’apporter sa contribution tant à la réflexion en cours sur le processus de restructuration fonctionnelle et de consolidation de l’épistémologie annoncées du Centre qu’à la possibilité de création, en Angola, d’une Commission nationale pour le CICIBA.

La rencontre avec le CICIBA a permis de mutualiser quelques réflexions susceptibles d’être exposées et approfondies lors des Assises de l’institution, initiatrice du processus de restructuration en cours.

Appelés à livrer leurs impressions sur l’état actuel du Centre, les experts angolais ont salué les conditions actuelles de travail offertes par le Gabon en dotant le CICIBA d’un siège de haute qualité (à l’initiative de Son Excellence Ali BONGO ONDIMBA), et de l’accompagnement dont bénéficie le Centre dans la reconquête de son label de qualité.

Sur le plan de la mobilisation des membres, atteindre la totalité des 23 membres signataires de la Convention portant création du CICIBA (du 8 janvier 1983), contribuerait à élargir davantage l’espace communautaire.

Tout, aujourd’hui, concourt à la concrétisation de cet idéal-là avec l’apport de tous.

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>