En marge de la participation du CICIBA au MASA 2018

  Son Excellence Maurice KOUAKOU BANDAMAN,

Ministre de la culture et de la Francophonie,

a reçu le Directeur Général du MASA

Dans une ambiance hautement fraternelle, les deux personnalités ont marqué leurs retrouvailles, ce mardi 13 mars 2018, par une chaude poignée de mains.

Il est à préciser qu’avant son affectation au CICIBA, en 2014, le Professeur Antoine Manda a assumé pendant plus de 12 ans la charge de Directeur artistique du MASA, à Abidjan. C’est donc un pays qu’il connaît bien qui le recevait, cette fois, comme hôte du MASA.

Au cours de cette audience, après avoir fait le tour d’horizon des activités en cours au MASA, lors de cette édition spéciale célébrant les 25 ans d’existence de cet important projet de la Francophonie, le Ministre ivoirien de la Culture et son hôte ont évoqué les possibilités de mutualiser leurs efforts pour aider à perpétuer la mémoire de Papa Wemba, l’icône de la musique africaine, décédée le 24 avril 2016, à Abidjan, sur la scène du FEMUA.

Cette proposition a été accueillie, avec un enthousiasme déterminé, par le Directeur Général du CICIBA, lequel a tenu à réaffirmer la volonté de son Institution à s’y impliquer sans réserve. D’autant qu’ayant reçu du deuxième Comité Technique Spécialisé (Jeunesse, Sports et Culture) de l’Union Africaine une mission semblable, le CICIBA se sent fondé légitimement d’accompagner cette initiative qui concerne, qui plus est, une des grandes figures du monde bantu.

En effet, en acceptant d’instituer une Journée africaine de la musique (en mémoire du décès de l’artiste congolais Papa Wemba) dans le calendrier culturel de l’Union Africaine , il était recommandé au CICIBA, en son temps présent dans la salle, d’y apporter sa contribution en élaborant un des éléments de l’articulation de cette journée : un livre sur l’artiste qui intègre les rapports de Papa Wemba avec la vie culturelle africaine et mondiale. Ce qui est fait.

Reste à organiser les conditions de l’impression finale, du vernissage et de la diffusion mondiale de cet ouvrage, telles qu’envisagées par le CICIBA et ses partenaires.

Détenant par devers lui, un échantillon de ce livre (qui sera édité par son Institution), le Directeur Général du CICIBA l’a présenté au Ministre ivoirien, de surcroît écrivain et homme de culture éminent, qui n’a pas manqué de l’en féliciter.

« Mon Ministère marque son accord pour patronner le vernissage du livre PAPA WEMBA. SUR LE TRÔNE DE LA RUMBA, et vous rassure de son soutien quant à ce », a confié le Ministre Bandaman à son hôte. Qui n’a pas manqué à son tour de l’en remercier vivement.

Pour marquer de manière plus appuyée cet engagement, le Ministre ivoirien a, dans la foulée, convié le Directeur Général du CICIBA à l’accompagner à la cérémonie du lancement de la 11ème édition du FEMUA, à l’hôtel Azalai d’Abidjan. La présence surprise de la délégation du CICIBA à cette cérémonie, couverte par plus de 300 journalistes venus de partout, a été capitalisée pour annoncer officiellement la sortie prochaine du livre PAPA WEMBA. SUR LE TRONE DE LA RUMBA (de Manda Tchebwa et Ntumba Mukundulu).

A’Salfo, le Commissaire Général du FEMUA et animateur du jour, lui-même surpris par cette présence inattendue du CICIBA sur son podium, a exprimé toute sa joie, au nom de Magic System et du public d’Abidjan, face à ce cadeau inespéré qui tombait à bonne date entre ses mains, au moment même où lui et son équipe s’apprêtaient à relancer  sur une nouvelle orbite le FEMUA et ses nouvelles ambitions. Avec toujours, quelque part, encore présente, cette douleur-là d’avoir perdu sur sa scène le grand Papa Wemba.

« Le deuil étant consommé,place maintenant à la célébration », a-t-il indiqué, avant de suggérer que le FEMUA est disposé à offrir un espace spécial au CICIBA pour la présentation du livre, s’il était disponible en avril. Sinon plus tard.

Une surprise annonçant une autre, c’est le Ministre Maurice Kouakou Bandaman qui indique la portée d’une nouvelle initiative : « Un Prix portera désormais le nom de PAPA WEMBA et sera décerné par le duo CICIBA-RFI. Quoiqu’encore en gestation, le CICIBA vient de donner son accord de principe en attendant d’approfondir la question avec notre frère Claudy Siar, précédemment contacté par nous. » Applaudissements dans la salle, suivis d’une salve de questions de la part de journalistes présents, cherchant à en savoir plus. « Le moment venu, il vous sera livré toutes les précisions et les conditions de sa mise en œuvre », a indiqué l’homme de culture ivoirien.

Les jours futurs sont donc porteurs d’autres surprises encore.

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>